Mise au point

Publié le par Vétérinaires Anti Corrida

Suite à nos dernières publications concernant le président Emmanuel Macron, et à une lettre ouverte imminente, le COVAC tient à faire cette mise au point.

  • Le COVAC est totalement apolitique : il est parfaitement évident que ses 2 250 vétérinaires signataires à ce jour recouvrent l'ensemble des grandes tendances exprimées lors des dernières élections présidentielles.
  • Le COVAC ne se mêle pas des grandes thématiques qui alimentent la vie politique (économie, emplois, sécurité, institutions, éducation, Europe…). Il se cantonne à attirer l'attention sur la seule question qui relève de sa compétence, à savoir la question tauromachique.
  • Le COVAC n'est pas intervenu durant l'ensemble de la campagne présidentielle, mais à présent que M Macron a été élu par les Français, il est d'autant plus légitime d'apporter un éclairage sur ses positions qu'il était jusqu'alors inconnu de la scène politique, contrairement à ses concurrents.
  • Le COVAC ne pouvait rester indifférent à l'initiative médiatique de M Macron, devenu premier personnage de l'État, de solliciter pour une circonscription symbolique en vue des élections législatives prochaines Marie Sara Lambert, une ex-rejoneadora (torera à cheval), empresaria (organisatrice de spectacles tauromachiques), ganadera (éleveuse de taureaux de corrida), et apodera (imprésario de plusieurs toreros).
  • Le COVAC ne pouvait passer sous silence l'affirmation faite le 11 mai par Marie Sara Lambert sur l'implication tauromachique personnelle de M Macron, qu'elle a sans ambiguité présenté comme "aficionado". En effet, on sait que dans le fonctionnement institutionnel de la Ve République, la place du président est prépondérante, et que M Macron a clairement annoncé vouloir lui rendre sa part de verticalité et de distance sur le mode gaullo-mitterrandien.
  • Le COVAC a publié ces informations sur Marie Sara Lambert le jour de l'investiture du président Macron en raison des échéances accélérées de la vie politique française actuelle : résultats du second tour des élections le 7 mai, investiture officielle du président le 14 mai, date limite pour le dépôt des candidatures aux législatives le 19 mai, et premier tour des législatives le 11 juin.
  • Le COVAC n'invite en aucune manière à voter pour un candidat plutôt qu'un autre, que ce soit pour les scrutins à portée nationale, à portée locale ou à portée européenne. Il se contente d'ajouter les éléments relevant de sa compétence aux multiples éléments dont disposent par ailleurs les citoyens.
  • Enfin, c'est notamment aux partisans de M Macron que le COVAC s'adresse, afin qu'ils puissent intervenir auprès de lui et son équipe pour le convaincre, par les faits, par les chiffres, par l'argumentation, et par la réflexion, de faire évoluer, sinon son inclination personnelle, au moins sa position qualifiée.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Renée 26/07/2017 22:17

Une véritable lueur d''espoir pour tous ceux qui assistent, impuissants, à la violence institutionnelle et autre envers les animaux.