Une image qui en dit long

Publié le par Vétérinaires Anti Corrida

Une image en dit parfois plus qu'un long discours. C'est le cas de celle que nous vous présentons ci-dessous :

Une image qui en dit long

C'est la FLAC qui l'a repérée.

Selon la formule consacrée : « N'hésitez pas à la diffuser ! »

Elle a été prise lors de la Feria des Vendanges 2016 à Nîmes, le 18 septembre.

Le toréador assis au sourire plein d'amour est Jean-Baptiste Jalabert dit « Juan Bautista ».

Le monsieur en veste noire et lunettes fumées au sourire plein d'amour, qui est dans le callejón derrière lui à sa droite, est Bernard Domb, dit « Simon Casas », directeur des arènes de Nîmes.

On peut apprécier, à la lumière de ces sourires bienveillants, la déclaration de François Zumbiehl, vice-président de l'Observatoire National des Cultures Taurines (ONCT), rapportée le 4 octobre par un tweet d'André Viard, président de l'ONCT  :
 

« L' est toujours présent entre un torero et un Toro  »

Ceci renvoie bien sûr à l'inoubliable dialogue entre Aymeric Caron et la rejoneadora (toréador à cheval) Lea Vicens, en septembre 2013 dans l'émission On est pas couché (ONPC) :

« - Vous aimez les taureaux ?
    - Je les aime , je les admire, je les respecte…
    - Ben je voudrais pas être votre mec ! »
 
Le tweet d'André Viard est l'un de ses nombreux tweets rendant compte du « colloque » L’Homme et les animaux : vers un conflit de civilisations ?, organisé sous la houlette de Gérard Larcher, président du Sénat, dont il paraît qu'il fut vétérinaire.
Gérard Larcher, qui inaugurait le colloque, a tenu à s'afficher aux côtés d'André Viard :

On peut lire :

« notre devoir d'hommes est un devoir que nous devons à nos descendants. Il y a bien conflit de civilisations" @gerard_larcher »

Pour Gérard Larcher, président de la Chambre haute de la République française, le conflit de civilisations se situe donc entre taurinistes et animalistes, et l'avenir de l'humanité est lié à la victoire des taurinistes.
Voilà qui va redonner confiance aux Français en leurs hommes politiques.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Imaginons un instant qu'il n'y aurait plus de picadors ni de mises à mort dans la Corrida,
y 'aurait-il plus de monde pour applaudir le courage des TOREROS et non plus des matadors?
Là est la question , car certaines personnes traite de sauvages mème les razeuteurs de la course camargauaise SUR YOUTUBE.
Répondre
M
Cette image est un condensé de ce qu'est vraiment la corrida: un plaisir malsain pour personnes satisfaites de leur domination, de leur puissance , sur plus faible qu'eux…….
(En psychiatrie ça doit bien s'analyser?....)
Pour moi, c'est avec ces gens-là qu'on forme les tyrans, les bourreaux, les violents de toute sorte qui sont la plaie de toute société qui se voudrait "civilisée".
Répondre
M
Insupportable de cynisme et de bassesse et bien révélatrice cette image de ces hommes aussi faux que leurs noms de pacotille ( Bernard Domb et Jean-Baptiste Jalabert, ça sonne tout de suite moins hispanisant ! ) avec leurs sourires goguenards devant la dépouille sûrement encore tiède de ce pauvre animal.
Répondre
M
Je suis contre la soufrance des animaux
Répondre
F
Je suis contre la corida pauvre taureau quelles soufrance pour ces pauvre betes
Répondre