Le COVAC au palmarès de l'OABA

Publié le par Vétérinaires Anti Corrida

L'OABA (Oeuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs) est une association qui a un point commun avec le COVAC : elle se préoccupe (entre autres) du sort des bovins. C'est la plus ancienne association dédiée à cette cause en France (fondée en 1961, reconnue d'utilité publique en 1965). Elle a obtenu dès les premières années des résultats marquants, notamment le décret du 16 avril 1964 imposant l'étourdissement avant abattage.
 

De dte à gche : JP Kieffer, président de l'OABA, JF Courreau, et trois membres du comité de pilotage

Son assemblée générale de 2016 se tenait samedi 9 avril à Paris. Depuis de nombreuses années, à cette occasion sont décernées des médailles à des personnes contribuant à la protection des animaux de ferme.
 
Cette année, trois vétérinaires étaient récompensés :
  • Geneviève GAILLARD, députée des Deux-Sèvres, présidente du Groupe d’études sur la protection des animaux à l’Assemblée Nationale,
  • Ghislaine JANÇON animatrice du pôle « Ethique animale » attaché au Conseil National de l'Ordre,
  • Jean-François COURREAU, professeur émérite à l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort, cofondateur et coordinateur du COVAC. Claire Starozinski, fondatrice de l'Alliance Anticorrida, était chargée de lui remettre la médaille.
Intervenaient également au cours de cette AG :
- Christian LABORDE, écrivain, poète, pamphlétaire, et orateur peu commun, dont le nouveau livre La cause des vaches va paraître début mai, et à qui on doit déjà Corrida, Basta ! (2010).
- Delphine WEISSLINGER, qui recevait un prix pour son intéressante thèse vétérinaire (laquelle pourrait être également une thèse sociologique) Attitudes et consentement à payer des consommateurs vis-à-vis du bien-être animal.
 

 

Cette médaille qui nous a été remise, nous la partageons bien évidemment avec tous les vétérinaires du Collectif.
 
Nous la partageons aussi avec tous ceux, souvent anonymes, qui informent nos confrères et consœurs de l'existence du COVAC et les encouragent à nous rejoindre. Sans eux, nous ne serions pas plus de 2100 aujourd'hui !
Nous en profitons pour inviter les confrères et consoeurs qui souhaitent s'investir, à rejoindre le comité de pilotage du COVAC. Chacun participe en fonction de sa disponibilité et de ses compétences particulières.
 
Encore merci et bravo à tous !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sophie des noisettes 29/05/2016 22:02

Vos travaux et engagements éthiques sont plus que précieux : indispensables!
Souhaitons que les politiques et autres décideurs se cultivent en lisant et écoutant vos interventions d' experts.