2000 !

Publié le par Vétérinaires Anti Corrida

Nous avons atteint les 2000 signataires.

Ceci grâce aux consoeurs et aux confrères qui se sont inscrits en ligne, grâce aux défenseurs des animaux qui ont sollicité des vétérinaires, grâce aux associations qui relaient notre existence.

 

 

Deux mille professionnels français de la santé animale se positionnent clairement contre les spectacles tauromachiques sanglants.

Deux mille professionnels de la vie animale congédient le mythe du taureau « né pour le combat », vivant une « belle vie » avant de « combattre » avec « noblesse » et de mourir d'une mort « digne ».
 
Nous avons obtenu l'écoute du Conseil National de l'Ordre.
Le 7 octobre 2015, des représentants du COVAC ont pu faire part de leurs préoccupations éthiques auprès de deux membres du bureau de l'Ordre.
 
Nous leur avons exposé les multiples lésions dont font l'objet les taureaux avec la pique, les banderilles, l'estoque, le verdugo et la puntilla. Cet exposé a été réalisé en collaboration avec José Enrique Zaldívar, notre confrère espagnol président de l'AVATMA (Asociación de veterinarios Abolicionistas de la Tauromaquia y del Maltrato Animal).
 
Et nous avons notamment posé la question de la compatibilité de la promotion de la corrida avec notre Code de déontologie, notamment le V de l'article R. 242-48 de la section Devoirs fondamentaux : « Lorsqu'il se trouve en présence ou est informé d'un animal malade ou blessé, qui est en péril, d'une espèce pour laquelle il possède la compétence, la technicité et l'équipement adapté […], il s'efforce, dans les limites de ses possibilités, d'atténuer la souffrance de l'animal et de recueillir l'accord du demandeur sur des soins appropriés. […] ».
 
Le Conseil National de l'Ordre va donc comparer les arguments du COVAC et les arguments de l'Association Française des Vétérinaires Taurins (AFVT).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Bonjour,
Je suppose que vous faites allusion à l'AG d'aujourd'hui de l'oaba. Le
Covac est un collectif de vétérinaires. Ce n'est pas parce que nous côtoyons forcément d'autres associations de protection animale de façon ponctuelle que nous sommes proches et encore moins que nous ayons quelque chose à voir avec les décisions ou objectifs de ces autres associations. Notre objectif est de rassembler les veterinaires opposes à la corrida. Nous ne donnerons donc jamais un avis sur l'UNICEF. Nous sommes des professionnels de l'animal, et n'avons pas de compétences dans le domaine de l'enfance.
Répondre
G
Bonjour,
votre association étant plus que proche de l'Alliance Anti corrida j'aimerai connaître votre position quant au positionnement de ce groupuscule vis à vis de l'Unicef. La présidente de cette association vient en effet de prôner le boycott de cet organisme dont l'objectif est de sauver des enfants à travers le monde. Cette position équivaut à vouloir condamner des enfants parce que l'Unicef n'a pas obtempérer aux injonctions de cette dame. Vous qui faites partie de cette alliance êtes vous solidaires avec cette position?
Répondre
D
Excusez-moi, je vous ai répondu dans un autre message. En relisant votre dernière phrase un peu ambigüe sur le terme d'alliance, je vous reprécise que le COVAC est indépendant et ne fait pas parti de l'Alliance anti-corrida, ni d'aucune autre association.
Y
Pas de orrida, pas de taureau de corrida ... pas de viande dans l'assiette, pas de moutons d
Répondre
Y
de mouton dans les prés .... bobo est pour la fin de la vie ... trop cruelle .... cathare dégénéré .... qu'il broute alors ! Et supprimons la vie créée par le diable ....
Y
Toréador ? Non ! Conchita Wurtz !
3 ans en Camargue ? Non ! 6 mois dans un box dans le noir !
Mourir dans l'arène ? Non ! Pendu par une patte, égorgé halal !
Moi, bobo, chiure finale de mon histoire occidentale, grand remplacé paatalon baissé, lopette assumée, veau de bac à sable consumériste !
Supprimons lions et impalas ! Trop sanguinaires ....
Répondre
E
La corrida est une pratique qu'on peut décrire comme sauvage qui fait partie de toute une culture. Malgré cela, il sera très difficile de l'éliminer. En tout cas, si vous n'êtes pas né dans sa culture, vous véré la sauvagerie, mais c'est la même chose pour les rodeos aux États-Unis, et la chasse de renards en Angleterre

http://www.veterinairelavalcdl.ca/fr
Répondre