Mercredi 12 septembre 2012 3 12 /09 /Sep /2012 03:47

cons const

 

 

Une QPC (Question Prioritaire de Constitutionnalité) a été déposée par des associations de défense animale (le CRAC Europe et Droits des Animaux), à l’occasion d’un recours contre l’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français en 2011 (voir notre article précédent).

 

On peut visionner l’audience du Conseil Constitutionnel sur la QPC concernant la constitutionnalité de la corrida, le 11 septembre 2012,  sur CE LIEN (37 mn).

 

• L’avocat du CRAC Europe et de Droit des Animaux, Me Eric Verrièle, se base sur des arguments solides :

    - l’égalité de tous les citoyens français devant la loi pénale (le droit pénal subit, par le 7ème alinéa de l’art 521-1, une exception territoriale tout à fait unique)

    - la sécurité juridique qui doit encadrer le droit français (la notion de « tradition locale ininterrompue » est livrée à l’appréciation des juridictions locales et nationales au cas par cas).

• On y entend dans un deuxième temps (20’20'’) Me Emmanuel Piwnica, l’avocat de l’Observatoire National des Cultures Taurines et de l’Union des Villes Taurines de France, deux associations de lobbying tauromachique. Nous laissons à chacun le soin d’apprécier son argumentation.

• On y entend dans un troisième temps (31’) Xavier Pottier, représentant du Premier Ministre chargé des questions de constitutionnalité, des affaires contentieuses, et de la diffusion du droit. Celui-ci défend « l’exception corrida ».

 

Autant l’avocat de l’ONCT et de l’UVTF est dans son rôle, autant l’intervention de M Pottier en tant que représentant du Premier Ministre est un scandale pur et simple (*). Les enquêtes d’opinions montrent que les 3/4 des Français sont défavorables à la corrida, et que le 2/3 préconisent son interdiction. On aurait, en tout état de cause, au minimum attendu de la part du gouvernement une neutralité sur cette question polémique. Cette prise de position pose un réel problème aux Français, notamment aux Français de gauche.

 

Et on peut par ailleurs visionner la malencontreuse intervention de Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, le même jour sur BFM.TV-RMC, défendant l’« exception corrida ». Ceci au mépris de la séparation des pouvoirs, et au mépris du devoir de réserve d’un Ministre de la République censé représenter le peuple français.

Manuel Valls n’est donc hélas dorénavant plus crédible en tant que Ministre, quelle que soit l’opinion personnelle que chacun peut avoir sur la question tauromachique.

L’opinion de Manuel Valls sur la corrida n’est pas un scoop. L’attention avait été attirée sur sa passion militante, bien avant les échéances électorales de 2012, dès juin 2011. M Valls était alors vice-président du Groupe tauromachie à l'Assemblée nationale, et arguait de ses origines catalanes, alors même que la Catalogne avait aboli la corrida !

Et dès janvier 2012, l’élection de M Hollande et la nomination de M Valls à l’Intérieur avaient été évoquées, et le militantisme taurin de ce dernier inquiétait déjà. L’article mentionnait ironiquement « Nous sommes heureux d'apprendre que le maire d'Évry, candidat à la présidence de la République, défend la polygamie ou les mutilations génitales féminines, dès lors qu'elles se soutiennent d'une tradition et d'une culture. »

 

Le COVAC n'a bien entendu aucune orientation politique, et rassemble des citoyens d'opinions poliques variées. Mais il est affligeant de voir ainsi bafouée l'unité républicaine la plus élémentaire.


La décision du Conseil Constitutionnel sera rendue publique le 21 septembre.

 

___________________________________

(*) : en fait, le Règlement intérieur sur la procédure suivie devant le Conseil constitutionnel pour les QPC prévoit que les autorités exécutives et législatives sont avisées, et que les agents désignés par ces autorités peuvent présenter leurs observations lors de l'audience. Depuis que le Conseil Constitutionnel tient audience pour les QPC (mai 2010), le Premier Ministre envoie toujours un représentant (Xavier Pottier depuis octobre 2010).

Et ce représentant soutient toujours la conformité à la Constitution des textes contestés, à de très rares exceptions près où il déclare s'en remettre à ses observations écrites (qu'on ignore). Ceci y compris dans la soixantaine de cas où le Conseil a décidé au final une non conformité à la Constitution.

(remarque ajoutée le 25/09/2012)

Par Vétérinaires Anti Corrida - Publié dans : Événements
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Lundi 10 septembre 2012 1 10 /09 /Sep /2012 02:54

scream

 

Cette année, la 29ème édition des Journées du Patrimoine (15 et 16 septembre 2012) organisées par le Ministère de la Culture et de la Communication (MCC), invite à découvrir les « patrimoines cachés » : 

 

On devrait donc enfin en savoir plus sur l'inscription des corridas.à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel français.

Pourquoi ?

 

1)   Parce que le processus d’inscription à l’inventaire du patrimoine avait soigneusement été tenu caché.

Il avait été dévoilé en  avril 2011.

Cf la première partie (« L'ombre des magouilles dans les ministères ») de cet article. [1]

L’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine avait été décidée par une commission en janvier 2011, et cette décision avait été annoncée par le mundillo le 22 avril 2001. Cinq députés avaient demandé au gouvernement pourquoi cette information avait été tenue secrète pendant trois mois. Aucune réponse ! (voir par exemple la QE de Muriel Marland Militello dès le 3 mai).

 

2)      Parce que son inscription avait fait l’objet d’un conflit d’intérêt caché.

Le Directeur Général du Patrimoine qui avait chapeauté l’inscription, Philippe Bélaval, était partie prenante du lobby tauromachique.

Voir cet article de notre site, qui faisait lui-même référence à un article extérieur documenté.

 

3)    Parce que la fiche d’inventaire sur la corrida est la seule à ne pas figurer sur le site du MCC. 

On la cherchait en vain peu après son annonce publique sur le site du MCC, comme nous l’indiquions dans les « mises à jour » intégrées à notre article initial. 

Depuis quelques mois, l’architecture du site du MCC a changé, mais la fiche sur la corrida y brille toujours par son absence.

En revanche, elle trône glorieusement sur le site de l’ONCT (association 1901 dédiée au lobbying taurin et auto-proclamée partie active de l’inscription à l’inventaire).

Cherchez l’erreur.

 

 

Le COVAC avait adressé une lettre aux autorités concernées.

L’une des raisons de notre mobilisation était que l’article 12 de la convention de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (2003) énonce : « 1. Pour assurer l’identification en vue de la sauvegarde, chaque Etat partie dresse, de façon adaptée à sa situation, un ou plusieurs inventaires du patrimoine culturel immatériel présent sur son territoire. »

Le MCC le rappelle très explicitement lui-même sur son site dans le chapitre consacré à la question..

 

Aurélie Filippetti a comme sait succédé à Frédéric Mitterrand au Ministère de la Culture et de la Communication.

Quant au malencontreux Philippe Bélaval, responsable de l’inscription de la corrida à l’inventaire, il a été débarqué en juillet, et remplacé par Bertrand-Pierre Galey (par intérim).

 

On peut écrire, par exemple en mentionnant cet article :

- au MCC par son service « Informations au Grand public » : <point-culture@culture.gouv.fr>

- à la Direction Générale des Patrimoines : <communication.dgpat@culture.gouv.fr>. Et le mail du nouveau DGP doit être : <bertrand-pierre.galey@culture.gouv.fr>

 

Il convient, ça va sans dire, d’être tout à fait courtois et modéré dans les courriers. Ces interlocuteurs ne sont pas directement responsables de cette situation ubuesque, et il n’est probablement pas évident pour eux d’enclencher une marche arrière, tant politiquement qu’administrativement.

Démontrons-leur qu'il est raisonnable de le faire.

 

____________________________________________________

[1] : on trouve dans cet article un lien vers le blog d’André Viard, lobbyiste taurin président de l’ONCT. L’architecture de ce blog, a été remaniée ;  pour lire sous sa plume que « Le projet "patrimoine" a été mené dans la plus grande discrétion pendant deux ans », le lien est à présent : <http://www.tierrastaurinas.com/terrestaurines/actus/01-04-11/22-04-111.php>. Il suffit d'une manière générale de remplacer, dans les liens vers le blog d’André Viard, la séquence <http://www.terrestaurines.com/forum/> par <http://www.tierrastaurinas.com/terrestaurines/>. 

 

Par Vétérinaires Anti Corrida - Publié dans : Événements
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Jeudi 30 août 2012 4 30 /08 /Août /2012 00:30

Toro de la Vega, septembre 2011

 

Il existe en Espagne, à côté des corridas, d'autres "festivités" où des taureaux sont maltraités. Par exemple le Toro Enmaromado de Benavente (Zamora) chaque année en juin, ou le Toro Jubilo de Medinaceli (Soria) en novembre.

 

Mais la "tradition" qui suscite le plus de controverses a lieu dans la province de Valladolid, en Castille-et-Léon. Il s'agit du Toro de la Vega, à Tordesillas, qui a lieu chaque année le mardi suivant le 8 septembre, fête de la Virgen de la Guía. Un taureau est lâché dans les rues de la ville, puis poursuivi par une foule armée de lances, à pied ou à cheval, jusque dans la plaine (la vega), où il est achevé, toujours à la lance. Cette année, ce sera le 11 septembre.

 

Ces traditions, généralement liées à des fêtes religieuses, sont justifiées par leurs partisans, comme les corridas, à grands renforts de considérations historico-anthropologiques, et bien entendu officiellement déclarées d'intérêt touristique.


Cependant, c'est en Espagne même qu'elles font l'objet d'une opposition croissante, et donnent lieu à des protestations et à des manifestations de plus en plus amples.

Les réseaux sociaux se mobilisent contre le Toro de la Vega :

https://www.facebook.com/OcupaTordesillas

https://www.facebook.com/pages/A-que-consigo-1000000-de-personas-en-contra-del-Toro-de-la-Vega/114321025340899

En juin dernier, des associations ont déposé une pétition de 71 000 signatures au délégué territorial de la Région à Valladolid.

D’autres pétitions sont en cours, sur le site avaaz.org et sur le site change.org.

 

Notre confrère espagnol José Enrique Zaldívar, président de l’AVAT, a relayé il y a quelques mois un livre dénonçant le Toro de la Vega.

 

Le COVAC ne peut que s'associer à ces protestations. Même si un seul animal est en jeu, ce spectacle symbolise un type de domination particulièrement morbide de l’homme sur l’animal.

Nous invitons donc à signer ces pétitions, ainsi qu’à :

 

-    Écrire à la Mairie de Tordesillas :

o   page contact : entrer Nom, Adresse e-mail, Sujet [mettre "Toro de la Vega"], Catégorie [choisir "Turismo"], écrire ou coller le texte, et cliquer sur "Enviar"

o   mail : <ayto.tordesillas@dip-valladolid.es>

 

-    Écrire à l’Office du Tourisme de Tordesillas :

o   page contact : entrer Nom, Adresse e-mail, Sujet [mettre "Toro de la Vega"], écrire ou coller le texte, et cliquer sur "Enviar")

o   mail : <turismo@tordesillas.net>

 

Voici un modèle de texte rédigé en espagnol :

*******************************************************************************************************

Distinguidos señores :

 

Con esta carta como un ciudadano europeo, quiero expresar mi más profunda indignación por la celebración de "El Toro de la Vega".

 

 

Una sociedad civilizada es aquella que avanza atendiendo a la conciencia ética de los ciudadanos. El comportamiento atroz hacia un animal por diversión no se puede justificar ni por tradición ni por interés turístico. El mundo entero está escandalizado con esta fiesta española macabra. Queremos creer que, en respuesta a esta petición y a las protestas masivas de ciudadanos de todo el mundo, usted ejercerá su poder en un acto que le dignifique, eliminando de raíz esta barbarie. Este año, Usted, junto con todos nosotros, vamos a dar un paso hacia la ética, a la moral y a la verdadera cultura de esta época, aboliendo esta práctica cruel del Toro de la Vega y sustituyéndola por otro evento alternativo más acorde con los valores del siglo XXI.

 

Atentamente.

*******************************************************************************************************

 

Les pouvoirs publics espagnols ne sont pas insensibles aux mouvements d'opinion. Ainsi, même si des lâchers de taureaux ont toujours lieu à Coria (Estrémadure) en juin, durant les fêtes de San Juan, il n'est plus autorisé depuis 2009 de les cribler de fléchettes.


Par Vétérinaires Anti Corrida
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires
Lundi 9 juillet 2012 1 09 /07 /Juil /2012 02:40

Libe.jpg

 

Jacques Durand, le chroniqueur taurin du quotidien Libération, qui y sévissait paraît-il depuis 1987 à l’initiative de Serge July, a publié le 28 juin dernier sa dernière rubrique.

 

La direction de Libération a probablement jugé, avec raison, que ces rubriques faisaient fuir plus de lecteurs qu’elles ne lui en apportaient.

 

Puisque nous sommes sur un site de vétérinaires, nous ne résisterons pas à rappeler l’article du 22 février 2007 : « Quand la science se penche sur la souffrance des toros ».

M Durand commençait ainsi :

« Pour répondre aux défenseurs des animaux, les aficionados s'en tiraient jusque-là par une croyance jamais vérifiée. Comme les boxeurs qui sentiraient moins les coups pendant qu'ils se castagnent, les toros de corrida ne souffriraient pas autant qu'on l'imagine pendant leur combat. Cette opinion vient d'être largement et scientifiquement confirmée par les travaux vétérinaires de Juan Carlos Illera de Portal, directeur du département de physiologie animale de l'université Complutense de Madrid »

 

Bel aveu en tout cas.

Mais, malheureusement pour Jacques Durand et pour les amateurs de corridas qui s’étaient empressés de claironner la nouvelle, cette étude révolutionnaire a fait pschitt. Elle a tout juste fait l’objet d’un compte-rendu dans la revue de la faculté (Revista Complutense de Ciencias Veterinarias), mais cinq ans plus tard on cherche toujours en vain le moindre papier dans une revue scientifique à comité de lecture. Et pour cause : non seulement la méthodologie apparaît peu sérieuse, mais surtout la conclusion sur la douleur (plus le taux de ß-endorphine est élevé, moins il y a de douleur) est de toute façon une absurdité. En effet, même chez l'homme, qui pourtant peut exprimer ce qu'il ressent, aucune corrélation significative simple entre le taux de bêta-endorphine et les éprouvés douloureux n'a pu être validée.

 

Vers le 10 mai dernier, à l’annonce de son départ, Jacques Durand s’était empressé de se confier auprès du mundillo, afin que celui-ci exerce une pression sur le journal pour le maintenir en piste. Les sites et blogs taurins français s’étaient drapés dans leur indignation avec un bel ensemble, et avaient appelé comme un seul homme à écrire à Nicolas Demorand, le directeur de la rédaction de Libé. Ah, on en a eu de la littérature sur le web taurin, chacun y est allé de sa missive, au nom de la culture, de la diversité, de la liberté, fustigeant le politiquement correct, l’affadissement des mœurs, l’oppression animaliste...

 

Beaucoup de ces objurgations appelaient à signer une pétition en ligne (vous savez, ces pétitions où n’importe qui peut signer autant de fois qu’il a d’adresses mail…). Il faut la lire. Non seulement on y apprenait que le 8 juillet va être un jeudi, si on ignorait que les aficionados sont un peu décalés avec leur temps, mais pour défendre la rubrique hebdomadaire de M Durand, elle invoquait « la Constitution française », ainsi que :

« la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789
la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse,
la Loi du 1° juillet 1901 sur les associations,
la Loi du 9 décembre 1905, de séparation des Eglises et de l’Etat,
la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948,
la Convention Européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales de 1950, ratifiée par la France le 3 mai 1974,
la Convention Internationale des Droits de l’Enfant de novembre 1989, entrée en vigueur en France le 2 septembre 1990. »

 

Sans commentaire…

Par Vétérinaires Anti Corrida - Publié dans : Événements
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 29 mars 2012 4 29 /03 /Mars /2012 00:06

 

Le 24 mars, un rassemblement pour la défense des animaux a eu lieu à Nîmes, à l'initiative de plusieurs organisations nationales de protection animale, et avec le soutien de nombreuses autres organisations.
 
Une série de questions étaient notamment posées aux candidats à la présidentielle sur plusieurs grands sujets, dont la corrida.
 
On peut à cet égard prendre connaissance de la position (ou de l'absence de prise de position) d'un certain nombre d'hommes politiques sur cette page de l'Alliance Anticorrida, laquelle était l'une des principales associations organisatrices de la manifestation.
 
Ces positions coïncident dans l'ensemble avec celles retenues sur le site mis en ligne par le CRAC Europe.
Par Vétérinaires Anti Corrida - Publié dans : Événements
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

COMMENT NOUS REJOINDRE ?

COMMENT DEMANDER À VOTRE VÉTÉRINAIRE DE NOUS REJOINDRE ?

Présentez lui CE DOCUMENT à signer.

Nombre de signataires

Le  19 août 2014, nous sommes 1617 signataires.

Liste géographique des signataires

Pour consulter la liste des membres du collectif par villes et par départements, cliquer ICI

Présentation

 


 

Les images qui dérangent

 

toro y vétos copie-copie-1

D'après Sebastián Puche Hernández ("chano")

charb

Charb (Charlie Hebdo)

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés